Michel Sardou — Les Hommes Cavalent song lyrics and translation

The page contains the lyrics and English translation of the song "Les Hommes Cavalent" by Michel Sardou.

Lyrics

Qu’elles ressemblent au destin
Qu’elles soient la providence
Qu’elles nous laissent un parfum
De leur adolescence
Sur l'écorce des arbres
Sur les murs des lycées
Sur les socles de marbre
Leurs prénoms sont gravés
Qu’elles atténuent le feu
De nos premières blessures
En posant sur nos yeux
Un rouge à lèvres pur
Qu’elles nous laissent en partant
Une haine de l’amour
Qu’elles effacent en souriant
Quand elles reviennent un jour
Les hommes cavalent
Après une jupe et des yeux pâles
Comme derrière un chariot d'étoiles
Avec leurs idées d’idéal
Les hommes cavalent
Auprès des jambes et des sandales
Sur des musiques sentimentales
Pour un bien qui leur fait du mal
Qu’elles soient l’horizon vrai
Les plus belles espérances
Le triangle parfait
Les douleurs de l’enfance
Après les amours fauves
Les amours débutantes
Un blue jean qui se sauve
Un adieu qui nous plante
Les hommes cavalent
Après une jupe et des yeux pâles
Comme derrière un chariot d'étoiles
Avec leurs idées d’idéal
Les hommes cavalent
Auprès des jambes et des sandales
Sur des musiques sentimentales
Pour un bien qui leur fait du mal
Les hommes cavalent

Lyrics translation

That they look like fate
May they be providence
That they leave us a scent
Of their teens
On the bark of trees
On the walls of high schools
On marble plinths
Their first names are engraved
That they attenuate the fire
From our first wounds
Laying on our eyes
A pure lipstick
That they leave us on our way
A hate of love
That they erase with a smile
When they come back one day
Men ride
After a skirt and pale eyes
Like behind a cart of stars
With their ideas of ideal
Men ride
To the legs and sandals
On sentimental music
For a good that hurts them
May they be the true horizon
The most beautiful hopes
The perfect triangle
Childhood pains
After the Fauve loves
The beginning loves
A blue jean that saves himself
A farewell that leaves us
Men ride
After a skirt and pale eyes
Like behind a cart of stars
With their ideas of ideal
Men ride
To the legs and sandals
On sentimental music
For a good that hurts them
Men ride